La force de Didier van Cauwelaert (écrivain niçois) consiste à nous raconter une histoire du même genre que celles de notre enfance et qui commençaient toujours par "Il était une fois"... Fictive mais ancrée dans un contexte qui touche de près à l'actualité, l'intrigue de ce roman part du postulat que si l'on peut cloner des êtres vivants à partir d'un simple échantillon d'ADN, pourquoi s'arrêter à la simple hypothèse du clonage humain ? En imaginant le clonage du Christ, D.V.C. pose les prémisses d'une question fondamentale sur le pouvoir illimité de la science confronté à ses conséquences sur le plan historique, humain et éthique.


Jimmy, alias le neo Christ, est au départ un garçon ordinaire, aux ambitions limitées, pour qui l'annonce brutale de ses origines va être le point de départ d'une vie nouvelle et du bouleversement irréversible de son identité. A travers cette quête du soi, le héros passe par différentes phases : l'incrédulité, le désarroi, la peur, l'espoir et enfin l'exaltation. En tentant de se construire une foi universelle bien au-delà des croyances individuelles, en admettant l'inadmissible, Jimmy poussera ses limites à l'extrême, jusqu'à tenter de découvrir qui il est vraiment...


Ce qui fait la force de ce roman à mon sens, c'est son style : fluide, efficace, emprunt d'humour et de sensibilité, ambitieux. Ce livre va bien au-delà des sujets abordés : la foi, la science, l'identité, il nous montre également les ficelles d'une manipulation de la société via le pouvoir politique. Le sujet abordé est donc parfaitement transposable dans notre actualité, et si demain le clonage humain était avéré, et celui du Christ possible, avec à la clef la possibilité de répondre à des questionnements fondamentaux, que ferions-nous ?


Conclusion : Roman mystico-réaliste très réussi. Ma note : 16/20


Pour en savoir plus :

Paru aux éditions Livre de Poche / octobre 2006

408 pages

http://www.van-cauwelaert.com