"...Pourtant, une étrange rumeur circule. On raconte çà et là que l'Empereur n'est plus. Qu'il serait mort, abattu par des rebelles. Mais dans ce cas, à quoi peuvent donc servir ces tapis ? Et qui est cet homme si étrange qui prétend venir d'une lointaine planète ? Lui aussi affirme que l'Empereur est mort..." (Note éditeur)


Des milliards de tapis de cheveux raconte l'histoire de plusieurs générations de familles de tisseurs. Seuls les hommes tissent, à partir des cheveux de leurs femmes et de leurs filles, pour réaliser des tapis. Chaque tisseur réalise au cour de sa vie un unique tapis, et l'offrira à son unique fils lequel à son tour devra tisser un tapis : c'est une tradition qui se transmet de père en fils, sachant qu'un tisseur ne doit avoir qu'un seul fils et donc sacrifier les nourrissons mâles en surnombre. Les tapis sont ensuite vendus pour être entreposés dans le palais de l'empereur. Du moins, c'est ce que les tisseurs croient, car la réalité est toute autre... et d'une cruauté redoutable.


L'originalité de ce roman de SF tient notamment dans l'habileté de sa construction avec non pas un personnage principal mais plusieurs, lesquels n'ont a priori aucun lien évident entre eux... Chaque chapitre est présenté comme un morceau du puzzle et c'est seulement avec le dernier morceau que l'intrigue prend tout son sens.


Conclusion : Un roman à la structure étonnante, tissé comme un tapis de cheveux par son auteur, lequel nous mène à travers un univers étrange dans un style et une approche relativement décalés, jusqu'à son dénouement féroce et implacable. Ma note : 15/20.


Pour en savoir plus :

Paru aux éditions J'ai lu / août 2006 (réédition)

316 pages

1er roman d'Andreas Eschbach, Des milliars de tapis de cheveux a été plusieurs fois récompensé : Prix Bob Morane 2000, Grand prix de l'imaginaire du meilleur roman étranger 2001