"Pourtant, à sa grande surprise, Charlotte va bientôt découvrir que derrière les antiques façades du campus la quête du plaisir est plus en vogue que celle du savoir, et que le prestige individuel se mesure moins au tableau d'honneur qu'au tableau de chasse." (Note éditeur)


Charlotte Simmons est une brillante lycéenne issue d'une province rurale de Caroline du Nord comprenant neuf cents habitants, reçue parmi les cent meilleurs élèves représentant les cinquante états d'Amérique, à la maison blanche, par le Président lui-même, et acceptée dans l'une des meilleures Universités du pays : la prestigieuse Université Dupont. Pour sa famille et tous les habitants de sa petite ville, c'est un événement incroyable et fabuleux qui les emplit de fierté non dépourvue d'orgueil et d'envie. Charlotte souffre déjà d'impatience à l'idée de faire enfin partie d'un monde qui lui corresponde, dans un lieu éminent du savoir et de l'érudition, avec d'autres étudiants prodiges comme elle, prêts à se consacrer entièrement et monacalement à leurs études. Ainsi, envisage-t-elle avec fascination son avenir studieux à Dupont. La réalité sera toute autre.


Dès son installation, Charlotte va faire la connaissance de sa "copine" de chambre, Beverly, incarnant la prétention et le mépris d'une jeune personne issue d'un milieu aisé, face à notre héroïne candide, sans le sou et campagnarde. La vie en communauté va donc s'avérer délicate avec la fêtarde et décérébrée Beverly. Seule, sans repères et sans connaissance des règles du jeu, tiraillée entre sa morale qui lui enjoint de bannir la médiocrité de cet environnement où alcool et débauche sont rois, et l'obsession de son intégration parmi les autres étudiants, une ambition qui dessine son identité depuis toujours, Charlotte va tenter de se faire une place. Un désir de plaire et un besoin de reconnaissance sociale qui vont lui faire prendre les plus mauvaises décisions.


D'autres personnages au rôle déterminant dans le parcours de notre héröine vont apparaître au fil du roman. Hoyt Thorpe, arrogant et séduisant jeune homme, totalement narcissique, et prédateur confirmé qui va trouver en Charlotte la proie idéale, détruisant au passage tous les fondements de l'identité de la jeune fille. Adam Gellin, sorte de geek à lunette, auprès duquel elle tentera de remonter la pente, bien qu'elle soit à la fois fascinée par son côté intellectuel et degoûtée par son manque d'ascendance sociale. Jojo, le basketteur vedette, seul blanc de son équipe et menacé par un jeune prodige, qui en confiant à Charlotte son besoin d'apprendre et d'évoluer afin de rompre avec l'image du sportif abruti, va lui demander d'être son mentor et ainsi jouer un rôle fondamental auprès d'elle dans la reconstruction de son estime de soi.


Conclusion : Un roman satirique sur l'univers estudiantin américain, ponctué d'un jargon "fuck" assez lourd mais représentatif de la "coolitude" ambiante, des personnages bien croqués, quoiqu'assez stéréotypés. Ma note : 15/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Robert Laffont / Mars 2006 (651 pages)

Paru chez Pocket / Mars 2007 (1008 pages)

Pour écrire ce roman, Tom Wolfe se serait librement inspiré des universités de Duke, Stanford et Syracuse. Aujourd'hui âgé de 75 ans, Tom Wolfe est notamment connu pour son premier roman, Le Bûcher des vanités, adapté au cinéma en 1990 par Brian de Palma.