Voici l'histoire d'une famille qui vit en région parisienne : on y découvre Joséphine agrégée d'histoire, spécialisée dans le XIIème siècle et son mari Tonio, tous deux parents de deux filles Hortense, adolescente difficile, et Zoé la cadette. On rencontre Iris la soeur aînée de Joséphine et son mari Philippe, Henriette leur mère psychorigide, Marcel le mari d'Henriette devenu de fait leur beau-père. On croise également la mystérieuse voisine Shirley et son fils Gary. Le roman démarre sur la séparation de Joséphine et Tonio, celui-ci ayant une aventure extraconjugale avec une manucure prénommée Mylène. Au chômage depuis un an, Tonio refuse les moindres concessions et méprise ses anciens collègues licenciés comme lui, d'accepter des postes moins intéressants. Joséphine, restée seule avec leurs deux filles, va devoir travailler encore plus pour subvenir aux besoins de la famille.


Si Joséphine revêt le costume de l'intellectuelle, hyper bosseuse, serviable et candide, Iris sa soeur apparaît comme la belle oisive, admirée pour ses yeux magnifiques et son allure princière, égocentrique à outrance. Totalement opposées par leurs personnalités et leurs physiques, les deux soeurs n'en sont pas moins complices. Elles vont ainsi mettre au point un stratagème pour que l'une gagne plus d'argent et que l'autre acquiert une image de respectabilité et puisse briller sous le feu des médias : Joséphine devra écrire un roman dont elle récupèrera les bénéfices pendant qu'Iris se fera passer pour l'auteur en se glissant dans la peau de l'écrivaine cultivée, adulée par le public.


Tous les protagonistes vont ainsi se croiser et ajouter une pierre à l'édifice du roman, certains parvenant au boût de leurs rêves et d'autres y perdant des plumes, voire un peu plus... Mais la morale est sauve puisque ce sont les gentils qui prennent le dessus.


Conclusion : Des personnages bien croqués, attachants, réalistes. Un roman construit comme un film. Ma note : 15/20.


Pour en savoir plus :

Paru aux éditions Le livre de Poche / juin 2007

661 pages

12ème roman de Katherine Pancol, Les Yeux jeunes des crocodiles a obtenu le Prix Maison de la Presse en 2006.