Preston & Child nous plongent dans un univers sombre assez captivant qui démarre sur la découverte macabre d’un charnier vieux de plus d’un siècle, apparemment l’œuvre d’un tueur en série dans le New York de la fin du XIX°. Un tueur au modus operandi rodé et dont l’objectif consiste à concocter une potion de jouvence à base de moelle épinière humaine prélevée sur des adolescents encore vivants…


Un mystère qui s’épaissit d’autant que des meurtres de nature identique reprennent peu de temps après cette effroyable découverte : la presse surnommant ce nouveau tueur le Chirurgien. Trois personnages - un journaliste déterminé et peu scrupuleux, une archéologue qui travaille au Muséum d’histoire naturelle de New York et un dandy du FBI aux ressources financières quasi illimitées et à l'intuition digne d'un épisode d'au delà du réel - vont mettre leurs compétences en commun afin d’enquêter sur les meurtres d’hier et d’aujourd’hui. La question soulevée par ce thriller est de savoir si le tueur qui officie aujourd'hui et celui de la fin du siècle dernier ne sont pas une seule et même personne...


Si l’histoire démarre au quart de tour, l’intrigue s’avère un peu tirée par les cheveux, alourdie par quelques longueurs … La fin elle-même paraît relativement bâclée. Cependant, l’atmosphère feutrée et angoissante créée par le cadre du Muséum d'histoire naturelle avec ses objets hétéroclites peut faire penser à celle du Nom de la rose – certes, l’érudition en moins – à travers les investigations dans des documents anciens et poussiéreux, à seule fin d’élucider les crimes actuels. Un roman prometteur qui donne donc envie d’en lire d’autres des mêmes auteurs, ce qui est déjà une réussite en soi !


Conclusion : Un thriller facile à lire, à l’intrigue captivante, dont l’atmosphère fait l’essentiel mais qui peut déconcerter par ses digressions et ses incohérences. Ma note : 15/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez J’ai lu / Avril 2005

700 pages