Martin Winckler (de son vrai nom Marc Zaffran) notamment connu pour son inoubliable roman « la maladie de Sachs » est l’un des auteurs / médecins français les plus engagés en faveur du droit à l’avortement et de la contraception. Avec Camisoles, son troisième polar, Winckler associe le milieu médical au champ politique en mettant en scène un Hôpital Psychiatrique spécialisé dans le traitement des psy, une idée de départ bien alléchante !


De la disparition mystérieuse d’une journaliste de télé-réalité au suicide pour le moins étrange d’un haut fonctionnaire particulièrement médiatisé en passant par le meurtre d’un avocat d’affaires, l’intrigue multiplie non seulement les interrogations mais aussi les enquêteurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs, en bonne santé ou partiellement estropiés. Un point de départ à ce thriller aux pistes intentionnellement brouillées, qui peut rapidement tourner le lecteur en bourrique.


Ici le malaise ne naît pas tant de l’histoire elle-même mais plutôt de l’accumulation des informations : nombreuses dépêches AFP (très d’actualité) sur le durcissement de mesures liées à la sécurité intérieure, avec une force répressive (police, gendarmerie) démultipliée, notamment en ce qui concerne les condamnations pour crimes sexuels ; présentation d’une émission de télé réalité (toujours d’actualité) en présence d’une psychiatre réputée (personnage un tantinet caricatural voire hystérique, cf. la scène « Duel ») ; description d’un centre de soin psychiatrique ultrasecret (cest pour bientôt ?), etc. Pour un polar court (ne fait pas 300 pages), j’ai trouvé que la fragmentation des pistes accentuait le manque de profondeur et de cohésion de l’ensemble… Dommage car certains protagonistes attachants (bizarrement surtout ceux hors de la sphère médicale : le juge, sa mère, la gendarme, etc.) mériteraient d'être plus développés. A noter, l'allusion au confrère Bruno Sachs est un joli clin d'oeil.


Conclusion : Un thriller qui fait la part belle à la politique et ses dérives répressives dans une prospective médicale réaliste et effrayante qui mérite d'être lu. Pourtant, j’avoue une légère déception probablement liée au registre du thriller que je trouve moins réussi que celui du roman. Je n’en reste pas moins une lectrice fidèle et très respectueuse du travail de ce médecin militant et auteur remarquable. Ma note : 15/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Pocket / Novembre 2007

276 pages

Blog de l’auteur : http://martinwinckler.com