Helene Hanff, écrivaine américaine et dévoreuse de livres rares, découvre un matin dans une revue la publicité d’une librairie spécialisée dans les ouvrages épuisés située à Londres. Partant de l’adage « qui ne tente rien n’a rien », Helene prend sa plume et écrit à la librairie en formulant une requête directe et sans fioritures sur une liste d’ouvrages qu’elle est prête à acquérir « en urgence » moyennant une somme raisonnable. Un certain FPD lui répond et c’est ainsi que démarre une correspondance de 20 ans entre cette New Yorkaise fantasque et les employés de cette petite librairie londonienne.


L’intérêt de cette correspondance ne réside pas seulement dans sa continuité dans le temps, mais d’une part dans la personnalité d’Helene Hanff, curieuse et cultivée, surprenante par son langage direct, abrupt, décalé, maniant avec style humour et dérision et d’autre part, son extrême générosité envers les membres de la librairie qui en cette période d’après guerre n’ont pas beaucoup de nourriture et se voient offrir des colis de jambons et d’œufs inespérés ! Des échanges de lettres et de colis qui vont bien au-delà de la relation client-commerçant, tant les circonstances si particulières trouvent un écho dans la personnalité hors du commun d’Helene Hanff. Des liens qui se tissent tout doucement et amènent les protagonistes à lier une amitié épistolaire étonnante et bouleversante.


Helene Hanff, cette héroïne moderne, elle-même surprise du succès de ses lettres disait « j’ai passé vingt ans à écrire des pièces que personne n’a jamais voulu produire et voilà qu’au moment où je suis sur le point de prendre ma retraite, quelqu’un fait soudain un spectacle à partir d’une correspondance que j’ai écrite il y a maintenant trente ans ».


Conclusion : A mon sens trop peu connues en France, ces lettres rassemblées dans ce court recueil, se lisent d’une traite et font découvrir un peu de ce qu’était le quotidien d’après-guerre de part et d’autre de l’Atlantique. Petit joyau d’émotion, inoubliable. Ma note : 18/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Le Livre de Poche / Décembre 2004

152 pages