Rédigé par un Psychiatre américain renommé, spécialiste en animation de groupes, Mensonges sur le divan est pour le professionnel ou le féru de psychologie, une authentique fantaisie analytico-littéraire. Yalom use d'un humour féroce dans les descriptions de ses confrères analystes, sujets à des angoisses existentielles quant à leurs méthodes de travail et leur approche de la thérapie. Peut-on conserver son intégrité de praticien tout en s'ouvrant au patient si celui-ci en exprime le souhait ? Peut-on délivrer des conseils ? Doit-on être partie pris dans le couple ? Comment déterminer où se trouvent les limites à ne pas franchir ? Tant de questions posées par ces psychanalystes qui trouvent parfois des réponses bien différentes selon les situations.


Pas tendre non plus avec les patients, l'auteur nous fait découvrir plusieurs "cas" passionnants, hommes et femmes confrontés à un moment de leur vie au besoin de s'épancher. Mais si certains le font avec probité, d'autres consultent pour de toutes autres raisons, la vengeance par exemple... Partant du postulat que les patients qui viennent en consultation chez leur thérapeute et payent séance après séance, doivent forcément faire preuve d'honnêteté, ce roman bouscule les idées reçues avec ironie et humour noir.


Un récit construit comme un thriller, bourré de références en psychologie clinique, distillant une intrigue à la mécanique parfaitement huilée, ce roman s'avère fort peu complaisant sur la nature humaine, ce qui le rend infiniment drôle.


Conclusion : Une formidable incursion dans l'antre du psychanalyste ! Ma note : 18/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Points / Octobre 2007

565 pages