Recueil de nouvelles récemment paru au format poche, La rêveuse d'Ostende propose cinq histoires à la fois contemporaines et pourtant délicieusement désuètes. J'ai d'abord découvert le récit intitulé Les mauvaises lectures avec un CD Audio qui m'avait été offert avec un magazine auquel je suis abonnée. Cette nouvelle, racontée par Pierre Arditi m'avait en quelque sorte initiée à l'art du livre lu par un autre, et quel autre, la voix d'Arditi est éminemment pour beaucoup dans le choc que j'ai ressenti en écoutant ce livre ! Sous les inflexions tantôt chaudes, tantôt rugueuses du comédien, l'histoire prenait un relief étonnant. J'ai donc immédiatement eu envie de lire le recueil en son entier dès sa parution.


C'est chose faite et je ne suis pas déçue. Mêlant poésie, émotion et humanité, ces récits nous plongent dans l'univers de différents personnages aux caractères bien trempés. Emma Van A., l'héroïne de la première nouvelle, semble inscrite dans une autre époque, celle où elle a vécu. Enfermée dans ses tendres souvenirs, réels ou imaginaires, cette vieille femme recluse et handicapée qui ne s'intéresse qu'à la lecture des grands classiques, vient à confier le grand secret de sa vie. Le narrateur écrivain, tel un maïeuticien, fait alors, auprès de son hôte, rimer confidences et délivrance.


Dans Les mauvaises lectures, Maurice Plisson professeur redouté, a lui aussi restreint son champ de lecture où seuls les biographies, encyclopédies et essais trouvent grâce à ses yeux. La littérature, même la grande, ne relève pour lui que du mensonge. "Le roman, c'est le règne de l'arbitraire et du n'importe quoi" clâme-t-il. C'est donc sur le tard et dans des circonstances bien particulières, au fin fond d'une campagne auvergnate isolée, que Plisson va découvrir la dangerosité du roman noir. Peu aguerri à ce style de récit qu'il méprise copieusement, le narrateur s'immerge tant dans la sombre enquête de l'héroïne qu'il finit par transposer des fragments de l'histoire dans le réel. Jusqu'au dénouement dramatique.


Conclusion : Bien que tristes, ces nouvelles délivrent toutes un message d'espoir, à travers l'amour et le souvenir. Ma note : 15/20


Pour en savoir plus :

Paru aux éditions Livre de Poche / Février 2010

246 pages