Après l'épatant Duma Key, Stephen revient à ses premières amours, la nouvelle, genre littéraire qu'il affectionne tout particulièrement puisque c'est avec de courtes histoires publiées dans des magazines - pas toujours reluisants - que King a démarré sa modeste carrière d'auteur à suspense !


Mais la grande question est de savoir si Stephen King vaut toujours le coup d'être lu ? Certains détracteurs pensent que non, voire qu'il n'a jamais été un bon écrivain. Pour ma part, je crois que King est un pur génie de l'imaginaire, qui arrive à mettre en mots nos pires cauchemars avec une facilité déconcertante. Bien sûr, avec des hauts et des bas, mais quels auteurs n'en ont pas ?!


Juste avant le crépuscule est un recueil de 13 nouvelles originales encore jamais publiées . On y rencontre des hommes et des femmes confrontés à des situations extraordinaires voire à la lisière du fantastique, et y faire face, parfois avec humour mais pour la plupart brillamment. Ainsi cette femme, qui décroche le téléphone et tombe sur son mari, mort deux jours auparavant, entamant une dernière conversation avec celui qui a partagé sa vie pendant près de 30 années. Que vont ils se dire ? Une autre histoire raconte la rencontre entre un chat soupçonné de meurtres et un tueur à gage payé pour le tuer, des deux qui va en réchapper ?


Certaines histoires sont librement inspirées de situations vécues par l'auteur, situations qu'il a ensuite reformatées, extrapolées, déformées, pour devenir des chantiers de terreur et de folie humaine. Dans d'autres, on peut voir la référence à d'anciens écrits de l'auteur : je pense à Cujo et à Dolorès Claiborne, notamment dans cette nouvelle où King écrit sur la dualité entre lui et son double Richard Bachman dans un contexte de violence conjugale banalisée. Les nouvelles "La fille pain d'épice" et "Un très petit coin", m'ont rappelé les terribles mais fascinants romans Jessie et Misery, reprenant le thème de la séquestration de ses personnages par des psychopathes, un thème qu'il affectionne. Enfin, on a pu découvrir King sous un autre angle, à travers sa vision des événements du 11 septembre et de l'après : une nouvelle simplement bouleversante.


Conclusion : Inquiétude, rire, angoisse, tristesse, compassion, haine, King nous faire ressentir toute une panoplie d'émotions à travers chaque histoire. A déguster sans modération mais avec délectation ! Ma note : 16/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Albin Michel / Mars 2010

412 pages

Le site officiel de l'auteur, cest ici.

A noter pour les afficionados des romans La tour sombre et le Fléau, des adaptations en Bandes Dessinées sont parues : le tome 1 du Fléau est sorti en janvier 2010 et le tome 6 de la tour en novembre dernier.