Pas banale, cette rencontre au cimetière. Deux êtres que tout oppose, à commencer par l'allure des tombes qu'ils viennent visiter : celle du mari défunt de Désirée, terne et froide à l'image de son mariage, et celle de Benny, rococo à souhait : « marbre blanc avec calligraphie dorée, des angelots, des roses, des oiseaux, des guirlandes de devises et même une petite tête de mort vivifiante et une faux », le tout croulant sous un amas de plantes diverses ! Bel hommage de Benny pour sa maman récemment décédée et dont la tombe est assez représentative de la maison qu'elle a passé sa vie à décorer minutieusement de ses innombrables broderies au point de croix !


Une rencontre qui démarre par les regards en coin peu amènes de ces deux personnages dissemblables au possible, la bibliothécaire citadine coincée d'un côté, et l'agriculteur bourru et un peu fleur bleue de l'autre. Il leur suffira d'un sourire échangé, pour que tout change : à la fois leur regard réciproque, et surtout, leur état d'esprit.


Bien sûr, la suite est compliquée, comme toutes les histoires d'amour entre deux êtres issus de deux mondes contraires ! Il aime regarder le sport à la télévision, elle aime lire. Il aimerait une femme à l'image de sa mère, bonne cuisinière, couturière, qui réponde à ses besoins. Elle voudrait un amant prévenant mais aussi un père pour cet enfant qu'elle désire tant ! C'est une histoire d'amour et d'incompréhension mutuelle aussi bien actuelle et qu'universelle. Le style facétieux de K. Mazetti y est d'ailleurs pour beaucoup, son parti pris d'alterner le rôle du narrateur entre les deux protagonistes est très judicieux car on découvre le point de vue de chacun sans jamais pouvoir trancher !


Conclusion : Une romance contemporaine à la fois drôle et émouvante, servie par un très beau texte. Ma note : 16/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Babel / Avril 2009

254 pages