Après Gone baby Gone, que j'avais trouvé très bien ficelé et donc beaucoup apprécié, quelle déception avec cette suite programmée 12 ans après les faits et remettant en scène les mêmes protagonistes. Lehane a-t-il voulu surfer sur le succès de Gone, en écrivant une suite que les amateurs du premier n'auraient pas voulu manquer ? Hélas, Moonlight Mile n'a pas la saveur de son prédécesseur ni d'ailleurs, des autres romans noirs du même auteur.


Les personnages ont pris un sacré coup de vieux, dénotant une impression d'amateurisme assez déroutante dans la façon de mener cette nouvelle enquête. Quant au dialogues, on peut se demander si certains passages ont été travaillés ou même relus, tant ils sont dépourvus du moindre intérêt. L'histoire elle-même ne peut intéresser que de très loin, l'intrigue manque de vraisemblance, on peine à compatir aux problèmes récurrents des enquêteurs qui passent plus de temps à parler de leurs finances, que de l'enquête. Patrick Kenzie part investiguer suite à son agression par des mafieux russes sans se préoccuper outre mesure des conséquences pour sa vie et celle de sa famille. Une inconscience décontractée à l'image du polar en son entier.


Le seul souffle de ce polar réside dans le personnage de la jeune Amanda, aujourd'hui totalement émancipée, extrêmement mature pour ses 16 ans, et qui semble avoir plus de bouteille pour déjouer les plans des méchants mafieux que le couple de flics expérimentés, lesquels apparaissent complètement largués dans cet opus. Il faudra pourtant ingurgiter les deux tiers du roman avant de retrouver la jeune fille et de comprendre les motifs de sa disparition bis.


Conclusion : Une grande déception avec ce polar, l'intrigue manque de sel et de vraisemblance, on rentre à peine dans l'histoire qu'on l'oublie tout aussi vite. On se demande pourquoi Dennis Lehane a cru bon de ressusciter ses deux héros pour pondre ce navet. Ma note : 10/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Payot Rivages / Mai 2011

380 pages