Avec le Combat Ordinaire et le Retour à la terre, Manu Larcenet nous faisait découvrir son goût pour les situations vécues baignées d'émotions variées, sa propension naturelle à l'autodérision, sa philosophie de vie à la fois empreinte de réalisme et d'onirisme. Avec Blast, il nous plonge dans l'univers torturé d'un homme obèse et alcoolique, Polza Mancini, personnage singulier et fascinant. D'une grande noirceur, cette BD principalement en noir et blanc, se lit comme un polar. C'est d'ailleurs dans un commissariat que se situe le récit, deux flics interrogent Polza sur l'agression d'une certaine Carole Oudinot. Au cours de cet interrogatoire, le gros homme, écrivain devenu clochard après la mort de son père, revient sur son périple.

 

Blast.gif

 

Par un déclic un peu fou, Polza décide de tout quitter : il abandonne sa femme, son quotidien, son confort, son métier d'écrivain, pour partir à l'aventure, sans réel objectif autre que la liberté, un départ qu'il veut rédempteur. Philosophe solitaire en questionnement permanent, il raconte comment il a découvert le Blast, ce phénomène de bonheur incommensurable, fait de légèreté et de béatitude, un moment unique en totale harmonie avec le reste du monde. Au fil de l'histoire, il va faire des rencontres plus ou moins bonnes, jalonnant son circuit solitaire de moments de partages.

 

Au delà de l'histoire qui déroute et captive en même temps, on ne peut qu'être bouleversé par le dessin : noir, brut, violent, dément, sauvage, fantomatique, démonstration d'une vie saccagée, détruite par la haine de soi et l'alcool. Parcours d'un homme bourrelé de ressentiment, rompant avec une société qui le rejette et l'accable depuis toujours, errant devenu presque animal, aspirant à la légèreté du corps et à la sérénité de l'esprit. Douloureusement poétiques, les textes transcendent le dessin, les silences le subliment.

 

Conclusion : On touche au cru, au viscéral, au fondamental de l'être humain livré à lui-même. Ma note : 18/20.

Pour en savoir plus :

Paru chez Dargaud / Blast T1 Novembre 2009 / Blast T2 Mai 2011

204 pages par tome

Blog de l’auteur : http://www.manularcenet.com/blog/

Cette BD a été critiquée dans le cadre du programme Masse Critique via Babelio.