Si vous aimez les polars pas très élaborés, les dialogues gnangnans et le ton minaudier girly, Les Toxiques pourraient bien vous plaire. Aux autres, la déception risque de vous envahir comme ce fut le cas pour moi. Malgré sa couverture pimentée bien sympathique et son titre prometteur, cet artéfact de roman noir brille par son manque d'originalité, la pauvreté de son intrigue et la candeur de ses personnages.


Comment ? Des photos avec un cadavre énucléé lequel a le toupet de continuer à envoyer des SMS et d'utiliser sa carte bleue, non mais franchement ! Le seul scénario retenu par les pseudo-enquêteurs est que le cadavre n’en est pas un, qu’il est bien vivant et n'est autre que le tueur... AH BON ? Et si on disait que ce n'est pas la peine d'être le vrai propriétaire d'un téléphone portable et d'une CB pour pouvoir s'en servir, et que le tueur est un gros vilain manipulateur ? Et bien on aurait tout compris de cette histoire. Fin.


N'ayant pas acheté cet ouvrage au rayon chick-litt - que je fuis comme la peste, les amateurs de Tamara McKinley ne m’en tiendront pas rigueur -, je suis un peu fâchée d'avoir été trompée de la sorte. Et consternée que la littérature dite "pour filles" continue à nous abreuver de textes aussi indigents.


Conclusion : Une intrigue téléphonée, des personnages caricaturaux, un dénouement sans intérêt. Assommant. Ma note : 04/20 (pour la couverture)


Pour en savoir plus :

Paru chez Marabout / Juin 2011

248 pages

Sur Amazon