Premier roman d’une trilogie, La terre des mensonges nous situe dans une ferme norvégienne décrépite où l’on élève des porcs. Matriarche autoritaire du domaine, Anna Neshov travaille sans relâche et décide de tout, et même malade, cette femme de tête continue ses besognes d’intendante sans jamais se plaindre ni prendre du temps pour elle. Pourtant un jour, elle reste au lit plus longtemps que d’habitude et refuse de se lever… Scène terrible déroulée par l’auteur avec une imagination, un sens de la retenue et une telle subtilité, qu’on est directement plongé dans cet univers glauque, où la maladie et la faiblesse n’ont pas de place.


C’est son fils Tor qui s’occupe d’elle, mais la relation instaurée par sa mère faite de pudeur et d’interdits, l’empêche de prendre les bonnes décisions. Jusqu’au drame : sa mère qui refusait de se nourrir et de voir un médecin ne réagit plus. Tor découvre alors l’ampleur de la maladie de sa mère mais trop tard, elle meurt peu de temps après son hospitalisation. Désemparé, Tor va devoir seul prendre en charge la ferme, son père trop âgé et avec lequel il s’entend mal, ne lui est d’aucune aide. Ses frères Margido, entrepreneur de pompes funèbres et Erlend, exubérant homosexuel exilé au Danemark, font leur possible pour l’aider. Mais l’ombre de leur mère est toujours présente et les terribles secrets qui entourent cette famille vont bientôt être révélés lors d’un repas de Noël hallucinant…


Admirable montée en puissance de l’intrigue, ce roman tisse sa toile lentement avec une grande maîtrise. Les personnages sont criants de vérité et leur mentalité est soigneusement dépeinte. Drame familial implacable au fin fond de la Norvège, la terre des mensonges est un prodige d’émotions, de finesse et de drôlerie. La suite La ferme des Neshov confirme la portée de ce grand roman et contribue à renforcer l’attachement du lecteur à ces personnages.


la_ferme_des_Neshov.gif


Conclusion : Très réaliste, ce roman m’a fait découvrir Anne B. Ragde dont je suis désormais une inconditionnelle ! Ma note : 18/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez 10/18 / Mars 2011

351 pages

A noter la parution prochaine du tome 3 L’héritage impossible en poche le 19 janvier prochain

L_heritage_impossible.gif


Lien Amazon