Composée de trois romans policiers L'Été de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand, La trilogie berlinoise met en scène le détective privé Bernard Gunther pendant le IIIe Reich entre 1936 et 1947. Personnage cynique à la répartie mordante, Bernie mène ses enquêtes jusqu’au bout et n’hésite pas à mouiller la chemise. Et mener des investigations sous le régime nazi n’est pas une tâche facile…


Dans L’été de cristal, un homme de pouvoir richissime engage Gunther pour découvrir qui a assassiné sa fille et son gendre puis volé le contenu de leur coffre-fort dont seul le couple connaissait la combinaison. L’homme souhaite retrouver une partie du butin, notamment un collier de diamant Cartier de très grande valeur. Ancien flic de la Kripo dégoûté par la montée du national-socialisme, le détective n’hésite pas à faire appel à ses anciens contacts pour remonter la piste des suspects, mais il s’aperçoit que l’affaire est beaucoup plus compliquée que prévue, allant jusqu’à impliquer la Gestapo. Contraint de mener cette enquête à bien s’il veut sauver sa vie et sa carrière, il entre de son plein gré à Dachau pour récupérer des informations détenues par un des prisonniers du camp…


La seconde enquête nous mène sur les pas d’un tueur en série qui sélectionne ses jeunes victimes parmi la population des adolescentes blondes aux yeux bleus appartenant aux jeunesses hitlériennes. Contraint par Heydrich de réintégrer la Kripo pour mener ses investigations de manière officielle, Gunther découvre que la piste du tueur juif est trop évidente. Ses recherches sur une autre affaire de lettres volées pour faire chanter un homosexuel, le conduisent vers une clinique dirigée par le très renommé psychiatre Kindermann, lequel pourrait bien être également lié aux meurtres des jeunes filles. Mais d’autres noms "célèbres" du parti Nazi vont surgir faisant obstacles au travail de Gunther pour l'empêcher de faire naître la vérité sur les auteurs de ces meurtres atroces.


L’Allemagne de 1947 est détruite, ravagée par la guerre, laissant les berlinois aux prises avec les forces opposées russes et américaines. De nombreux hauts responsables se sont suicidés laissant le Pays exsangue de justice. Découvrant que sa femme le trompe, Gunther accepte de partir enquêter en Autriche pour essayer de faire sortir une de ses anciennes connaissances de prison. Accusé d’avoir tué un officier américain, Becker engage Bernie pour faire la preuve de son innocence. Mais ce dernier découvre peu à peu le contexte politique qui entoure cette affaire, mettant au jour les forces opposées dans une organisation tentaculaire prêtes à tout pour protéger versus dénoncer des Hauts-fonctionnaires du IIIème Reich.


Conclusion : Trilogie de polars complexes d'une grande noirceur, sur fond de régime Nazi. Ma note : 16/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Livre de poche / Février 2010

1015 pages

Lien Amazon

Philip Kerr a écrit d’autres enquêtes autour de son détective fétiche, Bernie Gunther, 15 ans après on le retrouve avec La Mort entre autres, puis Une douce flamme.

J’en profite pour inscrire cette lecture dans le cadre du défi des Mille organisé par l’ami blogueur Daniel Fattore ! A 16 pages près, j'étais disqualifiée '-)