Avis aux amateurs de maisons hantées par des revenants hostiles, Le secret de Crikley Hall est fait pour vous. Le père Ingénieur se voit offrir une mission dans le Devon et s’installe avec sa femme et ses deux filles dans cette vieille demeure pour un mois ou deux. Tous les codes du genre y sont : une famille vulnérable qui cherche à se ressourcer après la disparition de leur fils Cameron ; une maison d’aspect lugubre et dont l’intérieur l’est tout autant, avec son puits ouvert dans la cave et ses courants d’air glacés ; le chien qui a compris dès le départ que le séjour dans cette maison est une erreur et qui fugue à la première occasion ; la jeune mère perturbée par la perte de son enfant et qui est persuadée d’avoir une connexion télépathique avec lui ; l’arrivée d’une médium et d’un enquêteur en paranormal ; une pluie torrentielle et des éléments déchaînés propices aux événements terribles qui vont suivre.


On suit donc deux histoires en parallèle, celle de cette famille qui pleure leur jeune garçon de 6 ans perdu dans un parc, et celle de la maison, dite le Manoir, qui recèle bien des mystères. Dès leur installation, les premiers signes apparaissent et les femmes, Eve et ses deux filles Loren et Cally, sont vite convaincues du caractère extraordinaire des phénomènes auxquels elles assistent. Le père, Gabe, profil type du scientifique sceptique, fait tout son possible pour trouver des explications rationnelles. Mais alors que jusqu’à présent, Eve ne cessait de le tarauder pour qu’ils aillent s’installer ailleurs, un changement se produit et c’est maintenant elle qui souhaite rester…


Particulièrement prenant, ce thriller ne déroge pas aux règles du page turner, tant le suspense est distillé avec minutie favorisant un récit difficile à interrompre. Bien qu’assez caricaturaux, les personnages principaux que sont Gabe et Eve Caleigh n’en restent pas moins suffisamment bien dépeints pour ne pas devenir ennuyeux. La place donnée aux enfants et aux personnages secondaires permet de donner une certaine profondeur à l’ensemble du récit. Même si je regrette une écriture un peu facile et une psychologie trop manichéenne, le Secret de Crickley Hall reste une bonne surprise.


Conclusion : Une angoisse savamment instillée pour ce thriller d’épouvante qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page ! Ma note : 15/20.


Pour en savoir plus :

Paru chez Bragelonne - Milady / Avril 2011

764 pages

Lien Amazon