Mathieu Dhennin, natif de Lille, auteur que je ne connaissais pas avant cette lecture, a certainement écrit ce roman afin de rendre hommage à ses racines nordistes. Moi-même résidente lilloise depuis bientôt 4 ans, j'ai apprécié de découvrir la région sous un angle historique, à travers le parcours de hauts personnages du Moyen-Age tels que Jean sans Peur, dans un contexte de guerre civile.


Le récit de la Migne mystique, durant l'année 1409, raconte l'arrivée de Mechtilde, jeune fille curieuse à l'imagination débordante, au Béguinage de Douai. Encore novice, Mechtilde doit faire ses preuves : discrétion, abnégation et rigueur. Mais difficile pour elle de respecter toutes les règles du lieu, la parole étant interdite entre les béguines. C'est donc en observant les autres, qu'elle va tenter d'apprendre. Hélas, dès son arrivée une jeune fille surnommée l'idiote est retrouvée morte au fond d'un puits. Peu après, deux béguines, dont une barbue (!), sont envoyées en mission secrète pour la grande dame Ysabeau. Intriguée par cet étrange décès et par l'aura de mystère qui entoure le béguinage, Mechtilde décide, non sans naïveté, de mener l'enquête. Pour elle, c'est sûr il se passe quelque chose d'anormal au sein de cette communauté de femmes silencieuses.


Dans le même temps, on suit l'épopée d'une autre béguine, Bloemke partie rejoindre Paris déguisée en homme afin de remplir une mission d'une haute importance, dont elle ignore tout. Décidément, le béguinage de Douai est loin de l'image de sérénité qui en émane au premier regard. Entre thriller médiéval et reconstitution historique, Mathieu Dhennin nous offre un récit très documenté, parfois même un peu trop, aliénant par moments le fil de l'histoire par une accumulation de détails inutiles. Bien qu'empreint de mystère, le roman peine à trouver son rythme, et j'ai ressenti ponctuellement un manque de souffle dans le déroulement de l'histoire. Le style relativement maniéré accentue davantage un sentiment de candeur un peu trop présent à mon goût. Néanmoins, Migne mystique est un récit prometteur et outre le fait de nous plonger dans un complot médiéval politico-religieux dépaysant, ce roman est porté par un dénouement assez grandiose !


Conclusion : Malgré quelques longueurs, ce roman nous fait voyager dans le nord de la France au Moyen-Age au travers de la vie d'une communauté de religieuses radicales. Ma note : 13/20


Pour en savoir plus :

Editions Imperiali Tartaro / Octobre 2013

333 pages

J'en profite pour remercier la maison d'édition Imperiali Tartaro pour l'envoi de cet ouvrage en service de presse, nouvel éditeur partenaire de la Bouquineuse ! Encore merci '-)